Le CN et Via Rail n’ont nul choix que de suspendre toutes les activités sur leur réseau dans l'Est en raison des manifestants

Info Internet

Le CN et Via Rail ont annoncé la fermeture de leur réseau dans l’est du Canada, après plusieurs jours de perturbations causées par les manifestants qui bloquent les voies dans plusieurs provinces pour protester contre un projet de gazoduc dans le nord de la Colombie-Britannique. Le CN précise que cette mesure comprendra l’arrêt sécuritaire des trains transcontinentaux sur son réseau canadien. Le transporteur ferroviaire avertit que cette décision pourrait entraîner sous peu des licenciements temporaires au sein de son personnel dans l’est du Canada. La décision du CN a forcé la main de Via Rail, qui utilise les infrastructures ferroviaires de l’entreprise. Via Rail n’a d’autre choix que d’annuler ses services jusqu’à nouvel ordre, écrit-elle dans un communiqué publié sur son site internet. Via a toutefois indiqué que deux lignes demeuraient en service: Sudbury-White River et Churchill -The Pas. La première roule sur des voies du Canadien Pacifique, la seconde sur des voies du Chemin de fer de la baie d’Hudson.

Les trains en déplacement ont pu se rendre à la gare la plus proche.

Le CN rejette le fardeau de cette décision sur les épaules des manifestants. La compagnie déplore que les injonctions des tribunaux n’aient toujours pas été appliquées en Ontario et continuent d’être ignorées par les manifestants. Elle affirme qu’il ne lui reste qu’une seule solution: interrompre progressivement ses activités dans l’est du Canada jusqu’à la fin des blocages illégaux. Avec plus de 400 trains annulés depuis la semaine dernière et de nouvelles manifestations qui ont eu lieu à des endroits stratégiques sur notre voie principale, nous avons décidé qu’une interruption progressive de nos opérations dans l’est du Canada était l’approche responsable à prendre pour la sécurité de nos employés et des manifestants, a déclaré le président-directeur général du CN, Jean-Jacques Ruest. M. Ruest concède que cette décision est regrettable pour son impact sur l’économie canadienne ainsi que sur nos cheminots, puisque ces protestations n’ont aucun lien avec les activités du CN et échappent à notre contrôle. Via Rail a indiqué qu’elle offrait un remboursement complet pour tous les voyages annulés, ajoutant qu’en raison du volume de transactions, le traitement du remboursement pourrait prendre jusqu’à 15 jours.