CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SI VOUS PRÉVOYEZ DÉMÉNAGER BIENTÔT EN RAISON DE LA CRISE DU CORONA VIRUS

La pandémie de COVID-19 qui sévit actuellement provoque beaucoup d’incertitude chez la population, qui voit ses habitudes chamboulées. Alors que tous les services et commerces non essentiels seront fermés jusqu’au 13 avril prochain, le gouvernement du Québec a déconseillé les visites de logement pour les 3 prochaines semaines. Le mardi 24 mars, lors de son point de presse quotidien sur l’épidémie, le premier ministre François Legault a demandé aux propriétaires de ne pas effectuer de visites de logement pendant les semaines à venir, et ce, jusqu’au 13 avril. François Legault s’est dit conscient que plusieurs Québécois vont changer de logement dans les prochaines semaines ou mois, alors que la saison des déménagements débute. Les déménageurs font par ailleurs partie de la liste des services essentiels publiée par le gouvernement le 23 mars dernier. Les entreprises de déménagement restent donc en activité, et plusieurs ont déjà mis en place des mesures pour limiter la propagation du virus. Le Clan Panneton a notamment annoncé qu’aucun déménagement ne sera fait chez les clients ayant voyagé dans les 14 derniers jours ou présentant des symptômes de la COVID-19.

On conseille également de demander aux visiteurs de se laver les mains avant d’entrer dans le logement et de ne rien toucher. Après chaque visite, les poignées de porte devraient être désinfectées. Dans un communiqué de presse, le Regroupement des comités logement et associations de locataires du Québec (RCLALQ) a rappelé aux locataires qu’ils sont en droit de refuser une visite. Plusieurs personnes s’inquiètent de ne pas pouvoir payer leur loyer durant les mesures de confinement. Le RCLALQ souligne que la Régie du logement a suspendu jusqu’à nouvel ordre toute audience pour non-paiement de loyer. Les évictions et les reprises de logement sont aussi suspendues. La Corporation des propriétaires immobiliers du Québec (CORPIQ) a partagé les recommandations du ministère. Face à la situation actuelle, elle demande également au gouvernement d’indemniser les propriétaires qui subiront des pertes financières en raison des mesures imposées.