Arrestation d'un revendeur de masques médicaux canadiens à New York

PC

Un homme de Brooklyn qui aurait vendu à des prix gonflés de l’équipement médical dont des masques médicaux provenant du Canada, vient d’être arrêté à New York. Selon une déclaration du Département de la Santé et des Services sociaux des États-Unis, le matériel saisi devrait être redistribué dans les hôpitaux de la région de New York et du New Jersey.Baruch Feldheim , a été arrêté par des agents spéciaux du FBI et accusé d’avoir agressé un officier fédéral et d’avoir fait de fausses déclarations aux forces de l’ordre. Selon les documents déposés au bureau du procureur des États-Unis pour le district du New Jersey, les policiers ont saisi, lors d’une perquisition, des masques N95, des masques chirurgicaux, de l’équipement de stérilisation et des appareils de désinfection, notamment. Toujours selon les documents déposés au bureau du procureur, «Feldheim a également reçu, le 25 mars 2020, un envoi du Canada contenant environ huit palettes de masques médicaux».

Selon le FBI, l’homme revendait le matériel médical dans des forums sur Internet. Dans un cas, le 18 mars 2020, un médecin du New Jersey aurait contacté Baruch Feldheim via un groupe de discussion WhatsApp intitulé «Virus2020!». Feldheim aurait accepté de vendre au médecin environ 1 000 masques N95 et d’autres équipement pour 12 000 dollars américains, soit 700% la valeur du coût régulier pour ce matériel. Toujours selon les documents déposés en cour, Baruch Feldheim a dirigé le médecin vers un atelier de réparation automobile à Irvington au New Jersey, pour récupérer la commande. Selon le médecin, le garage contenait suffisamment de matériaux, y compris des désinfectants pour les mains, des lingettes Clorox, des produits de nettoyage chimiques et des fournitures chirurgicales, pour équiper tout un hôpital et pour profiter de la misère des gens pour faire des profifs…

Des agents du FBI ont été témoins de plusieurs cas au cours desquels des individus se sont approchés de la résidence de Baruch Feldheim et sont repartis avec des boîtes ou des sacs qui semblaient contenir des fournitures médicales. À cette date, des agents du FBI se sont approchés de Feldheim à l’extérieur de sa résidence. Après s’être identifiés comme des agents du FBI, ils lui ont dit qu’ils voulaient rester à distance de lui étant donné les inquiétudes suscitées par la propagation du coronavirus. Lorsque les agents se trouvaient à moins d’un mètre et demi de lui, Barcuh Feldheim aurait toussé dans leur direction sans se couvrir la bouche. Les agents lui ont alors dit qu’ils recherchaient de l’équipement médical et qu’ils avaient des raisons de croire que Feldheim se trouvait en possession de ces équipements. À ce moment, Feldheim a dit aux agents du FBI qu’il avait le Coronavirus. Il aurait ensuite fait de fausses déclarations aux agents du FBI concernant la possession et la vente de matériel. Selon les documents déposés en cour, l’accusation d’agression est passible d’une peine maximale d’un an de prison et d’une amende de 100 000 $. L’accusation de fausses déclarations est passible d’une peine maximale de cinq ans de prison et d’une amende de 250 000 $.