TOMBER SEPT FOIS, SE RELEVER HUIT FOIS

Source : magazine Carrefour Floride cliquez  http://www.carrefourfloride.com

Par Richard Johnson

Des centaines de livres ont été écrits sur les secrets de la réussite. Des trucs. Des conseils. Des exemples.  La magie. La foi. La chance. La poudre de perlimpinpin…

Mais voilà que des chercheurs sérieux, dans quelques grandes universités nord-américaines et européennes, ont décidé d’y voir plus clair. Comment pensent et agissent ceux et celles qui parviennent à accomplir leurs rêves les plus ambitieux ?  Quels sont les atouts indispensables pour la réussite ? Certains croient que la réussite n’appartient qu’aux chanceux ou aux êtres exceptionnellement doués. Cette croyance permet peut-être aux défaitistes d’expliquer leur incapacité d’y arriver, mais c’est faux. Bien entendu, il y a la chance, on ne doit pas le nier. La chance d’être né au bon endroit par exemple. Venir au monde dans un pays riche, augmente vos chances de réussite par rapport à celui ou celle qui nait dans un bidonville. C’est la destinée, mais ce n’est pas tout. Une fois cette condition accomplie et expliquée, il faut apprivoiser et cultiver sa chance.

Le défi des chercheurs ? Comment modéliser et expliquer la virtuosité d’un grand musicien, d’un mathématicien ou d’un chef culinaire ? Leur conclusion ? Travailler, travailler et travailler encore plus ! Angela Duckworth, de l’université de Pennsylvanie, a étudié, analysé et décortiqué le parcours de plusieurs grandes réussites, dans tous les milieux. Selon elle, le talent sans effort meurt.  L’enthousiasme est fréquent ; l’endurance, rare. Il faut posséder un esprit de compétition hors du commun. Croire en soi. Travailler sur soi. Et ne jamais abandonner.

En plus, il faut le plaisir. Le plaisir de progresser. Non pas celui, narcissique, de briller devant les autres ; mais la fierté toute personnelle et intérieure d’avoir atteint l’objectif qu’on s’est fixé.  Le gagnant, la battante, veulent avant tout se faire plaisir. Tous les grands accomplissements supposent des temps de difficultés, de douleurs, d’immense fatigue. Ils ont cette capacité à se relever sans abandonner. Tomber sept fois, se relever huit dit un proverbe japonais. Pouvoir rassembler toutes ses ressources intérieures.  Endurer pour durer, pour enfin réussir. La beauté sublime d’une plongeuse ne s’explique que par le travail et la souffrance. Pendant des années !