ZORA NEALE HURSTON

Source : magazine Carrefour Floride cliquez  http://www.carrefourfloride.com

Par Daniel Cadrin

J’ai souvent parlé des personnalités hors du commun qui ont marqué l’histoire de la Floride. Zora Neale Hurston est une écrivaine d’origine afro-américaine qui participa au mouvement de la Renaissance de Harlem, notamment avec son roman (Une femme noire). Elle a toujours voulu garder un mystère autour d’elle. Elle a fait en sorte de donner des dates de naissance contradictoires durant toute sa vie. Pendant longtemps, on a cru qu’elle était née à Eatonville en Floride en 1901. Dans les années 90, un cinéaste apporta la preuve qu’elle était née à Notasulga en Alabama, avait déménagé à Eatonville en Floride, quand elle n’était encore qu’une petite fille et y avait passé son enfance. C’est Eatonville qui fut sa source d’inspiration. Quand elle a eu 13 ans, sa mère mourut et son père l’envoya dans une école privée de Jacksonville. Zora parle de son enfance à Eatonville dans une nouvelle pour un magazine. Par la suite, elle publie plusieurs œuvres afro-américaines de fiction qui n’est pas encore à la mode. En 1954, elle couvre le procès de Ruby McCollum, une femme noire qui avait tué un médecin blanc qu’elle accusait de viols à répétition.

Elle passe les dix dernières années de sa vie à faire de la pige pour différents journaux et magazines. Elle travailla dans une bibliothèque à Cape Canaveral, puis professeur à Fort Pierce où elle mourut. À la mort de Zora, elle est enterrée dans une tombe anonyme. En 1973, la romancière Alice Walker trouve la tombe anonyme et décide de la marquer de son nom. Ce qui donne un regain d’intérêt pour grande écrivaine oubliée. La ville de Fort Pierce célèbre l’écrivain chaque année à travers un festival s’étalant sur plusieurs jours à la fin avril. Sa vie et son œuvre sont également mis à l’honneur tous les ans à Eatonville. Après une vie mouvementée, Zora Neale Hurston est inscrite au National Women’s Hall of Fame.