• Publicite pour Julie Murray - agent immobilier en FloridePublicite pour Transport Bob
  • Publicite pour SonomadPublicite pour Martina Marcel - agent immobilier en Floride

MÉFIEZ-VOUS! LES RÉGIMES POUR MAIGRIR FONT ENGRAISSER!

Non seulement les régimes ne marchent pas à long terme, mais en plus leurs effets secondaires sont souvent néfastes. Ils peuvent faire engraisser ! Les régimes ne marchent pas, affirme la neurobiologiste américaine Sandra Aamodt, parce que c’est le cerveau qui décide de notre poids, pas nous. Voilà ce qu’elle raconte dans son livre « Pourquoi les régimes font grossir ». Mme. Aamodt dresse trois constats : l’homme ne décide pas de son poids, les régimes sont voués à l’échec et, pour améliorer sa santé, il faut pratiquer une activité physique chaque jour. Première leçon, le poids idéal n’est pas celui que l’individu se fixe, mais celui que le cerveau décide, sur la base d’éléments génétiques et d’expériences de vie. Tout comme le corps a besoin d’un certain nombre d’heures de sommeil, le cerveau a une fourchette de poids privilégiée qu’il va s’efforcer de défendre.  Ce poids de référence s’inscrirait dans une fourchette d’environ cinq kilogrammes. Des personnes qui font de l’activité physique se situant plutôt vers le bas et les sédentaires vers le haut. Il peut augmenter au cours de la vie. Ainsi, une personne qui grossit et reste en surpoids plusieurs années verra son poids cible augmenter, car le cerveau considérera le nouveau poids comme la référence.

Les régimes ne permettront pas d’abaisser son seuil. Cela entraîne une évidence déprimante : il est très peu probable de maigrir durablement. La reprise des kilos est quasiment inévitable.

Pour connaître ce fameux poids de référence, il faut, selon elle, manger uniquement en cas de faim et arrêter de manger une fois rassasié. En six mois environ, le poids se sera stabilisé à sa valeur de référence. Seconde leçon. Quelque 80 % des personnes qui perdent du poids le reprennent dans les années qui suivent. Pire encore, elles ont plus de risques de devenir obèses que celles qui ne font pas de régime. Troisième leçon, quatre habitudes sont prédictives du risque de décès prématuré, quelle que soit la corpulence : le fait de fumer, la sédentarité, l’absence de fruits et légumes et une consommation excessive d’alcool. Renoncer à au moins trois de ces mauvaises habitudes permet à des personnes obèses et en surpoids de vivre aussi longtemps que celles qui sont minces. Une seule solution pour rester à son poids idéal : faire de l’exercice physique chaque jour et ne manger qu’à sa faim.

Par Richard Johnson