• Publicite pour Julie Murray - agent immobilier en FloridePublicite pour Transport Bob
  • Publicite pour SonomadPublicite pour Martina Marcel - agent immobilier en Floride

MICHAEL KOVRIG LE CANADIEN DÉTENU EN ISOLEMENT DEPUIS 2018 VIENT D'APPRENDRE L'EXISTENCE DU CORONAVIRUS

Un Canadien détenu en isolement solitaire en Chine depuis 2018 vient tout juste d’apprendre l’existence de la pandémie de COVID-19, qu’il estime tout droit sortie d’un film de zombie apocalyptique. Michael Kovrig a obtenu le droit à une visite consulaire virtuelle pour la première fois en dix mois. C’est à cette occasion qu’il a appris l’existence du virus, qui a fait plus d’un million de morts à travers le monde. Kovrig, un ancien diplomate, et Michael Spavor, un entrepreneur, ont été accusés d’espionnage et détenus en Chine en décembre 2018. Cela s’est produit quelques jours à peine après l’arrestation par le Canada de Meng Wanzhou, un fonctionnaire chinois de Huawei et la fille du fondateur de l’entreprise, et a été considéré par les commentateurs occidentaux comme un acte de représailles. La police canadienne avait détenu Meng à Vancouver sur une demande d’extradition américaine neuf jours avant que Kovrig et Spavor ne soient arrêtés. Kovrig et Spavor n’ont été inculpés que 18 mois après leur arrestation, en juin de cette année. On leur aurait refusé l’accès à des avocats. L’épouse de Michael Kovrig dit que lorsqu’il a eu une visite consulaire virtuelle après des mois sans nouvelles du monde extérieur, il a été étonné d’apprendre les détails de la pandémie de COVID-19. Son épouse a confirmé l’échange par voie de communiqué. Nous sommes extrêmement fiers que malgré son long confinement, la détermination, l’esprit et même le sens de l’humour de Michael demeurent intacts. C’est définitivement quelque chose dont nous sommes reconnaissants, a-t-elle affirmé.

Retour au fait

Les États-Unis demandent l’extradition de Meng pour fraude et son cas d’extradition est devant les tribunaux canadiens. Son arrestation a gravement endommagé les relations entre la Chine et le Canada. Le gouvernement canadien reste profondément préoccupé par la détention arbitraire par les autorités chinoises de ces deux Canadiens depuis décembre 2018 et continue d’appeler à leur libération immédiate, a déclaré le gouvernement dans un communiqué. CNPOSTS