• Publicite pour Julie Murray - agent immobilier en FloridePublicite pour Transport Bob
  • Publicite pour SonomadPublicite pour Martina Marcel - agent immobilier en Floride

LA CHINE LANCE SES ROBOTS POUR DOMINER LE MONDE

La Chine, dans sa course à la domination mondiale, utilise désormais l’intelligence artificielle (IA) pour appuyer sa politique étrangère. Avantage de l’IA? Elle n’a pas d’émotions. Elle est insensible aux réactions les plus humaines telle la colère, la frustration, l’impatience, les décisions irréfléchies, etc. Son unique objectif est d’analyser et proposer les meilleures décisions pour aider la Chine dans sa conquête du monde. Pour que l’IA soit efficace, les ordinateurs, parmi les plus puissants de la planète, doivent pouvoir analyser des milliards de données, de chiffres et de statistiques. Le nerf de la guerre? L’information. Tout savoir. Tout calculer. Tout analyser. Tout voir. Tout écouter. Des rapports économiques les plus arides aux potins de cocktails, en passant par les images fournies par les satellites, et tout ce que les médias racontent, dans tous les pays du monde, et dans toutes les langues. Un pays fait un geste, un autre répond, est-ce que ça nous concerne et que fait-on? Les émotions ne sont jamais de bonnes conseillères, seul compte l’intérêt supérieur de l’État. En quelques secondes les ordinateurs analysent des milliards de données et peuvent suggérer tel ou tel geste, et ses conséquences. Aux humains de décider.

On le sait, l’intelligence artificielle bat désormais les meilleurs joueurs d’échecs, de Go, ou de cartes au monde, et ils sont de plus en plus performants dans les jeux où l’information est imparfaite, c’est-à-dire là où il y a une part de hasard, telle les cartes. On pourrait appeler ça l’intuition. Pour y arriver, les robots jouent et analysent les mêmes données des millions de fois pour obtenir une meilleure compréhension statistique. Aucun humain ne peut obtenir de tels résultats. On lancera le logiciel A contre le logiciel B pour comparer les résultats. Plusieurs prototypes et modèles de logiciels utilisant l’IA sont déjà en développement ou déployés par l’Académie des sciences de Chine. N’oublions pas que la Chine investit quelque 900 milliards de dollars pour construire la nouvelle route de la soie, une initiative planétaire chinoise qui propose un ensemble de liaisons maritimes et de voies ferroviaires entre la Chine et l’Europe passant par le Kazakhstan, la Russie, la Biélorussie, la Pologne, l’Allemagne, la France et le Royaume-Uni. Un développement stratégique colossal qui touche le commerce, l’industrie, l’Espace, les océans, la science et la recherche. Par Richard Johnson