• Publicite pour Julie Murray - agent immobilier en FloridePublicite pour Transport Bob
  • Publicite pour SonomadPublicite pour Martina Marcel - agent immobilier en Floride

FAUT-IL SUPPRIMER LA BOUTEILLE EN PLASTIQUE LEÇON D'HISTOIRE ?

S’il est à la mode de dénoncer avec mépris la société de consommation, n’oublions pas qu’elle est à l’origine de l’émancipation des peuples. Les historiens ont négligé de parler de la consommation, sauf pour les objets de luxe, parce qu’il n’y avait rien à dire.  Le peuple n’avait rien. La consommation est si familière que nous n’y faisons même plus attention, mais elle fut vécue d’abord comme une extraordinaire libération. On n’a pas la moindre idée de la misère dans laquelle vivaient les populations avant le développement de la société de consommation. Remontons le temps. Avant la diffusion massive des étoffes de coton à bas prix, vers 1850, l’historien Michelet écrit que « Toute femme portait jadis une robe bleue ou noire qu’elle gardait dix ans sans la laver, de peur qu’elle ne s’en allât en lambeaux. Ces changements qu’on croit futiles ont une portée immense. Ce ne sont pas là de simples améliorations matérielles, c’est un progrès du peuple dans l’extérieur et l’apparence, sur lesquels les hommes se jugent entre eux ; c’est, pour ainsi parler, l’égalité visible. »

La consommation c’est l’auto, l’avion, la semaine de 35 heures au lieu de 60 heures, l’hygiène, la santé, une plus grande espérance de vie, l’électricité, internet, etc. Pensons juste à la musique, hier les gens vivaient sans musique! Oui, la surconsommation elle est dangereuse et absurde. Il faut éliminer les excès en évitant de jeter le bébé avec l’eau du bain. Prenons le cas des bouteilles d’eau en plastique que plusieurs veulent éliminer. Attention! La fabrication du contenant en plastique demande beaucoup moins d’énergie que le contenant en verre ou en métal. Sans plastique, la demande pour le charbon et le pétrole, les deux plus importantes sources d’énergie au monde, exploseraient, polluant encore plus. Le scandale, c’est de ne pas récupérer la bouteille en plastique, et que des milliards de contenants finissent dans l’Océan. Le crime c’est de ne pas utiliser une gourde réutilisable pour sa consommation quotidienne d’eau. La consigne fonctionne bien dans la bière, pourquoi ne pas l’imposer ailleurs? Il faut se méfier de la police de la pensée. Ce qui paraît simple est souvent compliqué. Par Richard Johnson