• Publicite pour Julie Murray - agent immobilier en FloridePublicite pour Transport Bob
  • Publicite pour SonomadPublicite pour Christian Schoepp

Pendant 25 heures une envoyée spéciale de Radio Canada en Floride a dû attendre au téléphone pour réserver une chambre d’hôtel de quarantaine au Canada

Il aura fallu trois jours et plus de 25 heures d’attente au téléphone pour Fannie Bussières McNicoll envoyée spéciale de Radio Canada en Floride, réussisse à réserver une chambre d’hôtel pour sa quarantaine de trois jours, obligatoire depuis ce matin pour tous les voyageurs qui arrivent au Canada par la voie des airs. Cela lui a pris trois jours que pour parler à un humain au Canada pour réserver une chambre pour sa quarantaine obligatoire à l’hôtel à son retour au Canada. Elle demande à la préposée au bout du fil de prendre son numéro en note pour qu’elle puisse la rappeler si la communication se rompt.  La liste des hôtels approuvés pour la quarantaine obligatoire ainsi que le numéro à contacter pour faire la réservation ont été rendus publics vendredi matin, moins de 72 heures avant l’entrée en vigueur des nouvelles restrictions imposées aux frontières.  Ainsi l’envoyée spéciale de Radio Canada a composé le numéro sans frais une première fois ce matin-là, mais se doutant que plusieurs voyageurs auraient le même réflexe de faire, elle a remis à plus tard cette tâche. Vendredi après-midi elle rappelle à son retour à son hôtel de Fort Lauderdale, pour réaliser qu’un nouveau message enregistré l’accueillait. On y avertit les voyageurs, que le volume d’appel est élevé et que l’attente peut atteindre trois heures. Mais ce qu’on ne lui dit pas, c’est qu’au bout de trois heures d’attente, la ligne se coupera automatiquement. Pouf, la communication est rompue. Tout est à recommencer depuis le début. OUI, c’est ce qui arrive ! Efficace ! à vous d’en juger !

De plus on ne vous dit pas non plus que vous allez faire ce manège-là encore, et encore, et encore, jusqu’à ce que le timbre de la musique d’ambiance que crache le haut-parleur du téléphone vous rende presque fou. Jusqu’à ce que le message qui vous rappelle à chaque 45 secondes de préparer votre numéro de vol, de carte de crédit et votre date de naissance vous enrage. En somme on débarrasse de vous d’une manière diplomate ! Au total, Fannie Bussières McNicoll a passé plus de 25 heures sur trois jours en attente au bout de la ligne. Et puisqu’elle avait deux téléphones avec elle, elle a tenté de doubler ses chances de succès en mettant constamment deux lignes en attente. Quand une ligne raccrochait soudainement, comme une routine, elle rappelait, en tentant de ne pas se décourager. Au bout de 25 heures d’attente, une préposée de Global Business Travel ayant le mandat de gérer cette ligne centralisée lui répond!  Après lui avoir donné toutes les informations nécessaires, elle lui apprend que son séjour à l’hôtel lui coûtera 315 $ par nuit, pour un total de 1100 $ pour trois nuitées. Presque deux fois moins que les 2000 $ annoncés à l’origine par le gouvernement fédéral. Si elle reçoit son résultat de dépistage avant la fin des trois jours, elle pourra quitter l’hôtel. Et il semble que ce sera à la discrétion de chaque hôtelier de décider de rembourser ou non pour les nuits payées en trop. Maintenant Reste à voir comment s’est déroulé son arrivée à l’aéroport Montréal-Trudeau, le test de dépistage à sa sortie de l’avion, et cette quarantaine à l’hôtel. Espérons seulement que l’expérience ne sera pas à l’image de celle qu’elle vient de vivre au cours des trois derniers jours dans un pays de bureaucratie à s’y perdre où tout devient de plus en plus compliqué à gérer parlez en à monsieur Trudeau !

Publicite pour Motel Blanchet
publicite pour Glob Trott-Air