• Publicite pour Julie Murray - agent immobilier en FloridePublicite pour Transport Bob
  • Publicite pour SonomadPublicite pour Christian Schoepp

Ottawa n'a aucune idée du nombre de contrevenants en quarantaine dans les hôtels de confinement voici donc l’histoire de Monsieur (A) et de Monsieur (B)

Par Michel Séguin : près de deux semaines après avoir instauré un système de quarantaine à l’hôtel, Ottawa est incapable de dire combien d’amendes ont été imposées aux voyageurs qui n’avaient pas de réservations à leur arrivée. Après de nombreuses demandes de la part des médias de presse l’Agence de la santé publique du Canada a fini par admettre sous le bout des lèvres qu’elle ne disposait pas de ces données. À leur arrivée au Canada, dans un des quatre aéroports internationaux désignés par le gouvernement fédéral, les voyageurs sont tenus de présenter leur plan de quarantaine aux agents frontaliers avant de se rendre à leur hôtel de quarantaine. S’il y a un problème, le voyageur est renvoyé à un membre du personnel de l’Agence de la santé publique du Canada. Cette dernière ayant reconnu qu’elle inflige des amendes aux personnes qui refusent de se conformer aux exigences relatives à la quarantaine et aux tests ou porte des accusations contre elles et que plusieurs contraventions avaient déjà été données pour de telles infractions toutefois lorsque vient le temps d’obtenir plus de précision cela reste  impossible de savoir combien de contraventions avaient été données aux voyageurs qui ne respectent pas les règles du gouvernement fédéral depuis soutenant qu’il est difficile de suivre à la trace des contrevenants, parce que leurs cas sont souvent référés aux autorités compétentes dans la province où ils habitent. Et ils peuvent aussi recevoir des contraventions par la poste après coup.

L’Agence de la santé publique du Canada n’a pas, non plus, un portrait complet de l’application de la Loi sur la quarantaine depuis le début de la pandémie. Questionné au sujet de l’absence de données fédérales sur les amendes, le premier ministre Justin Trudeau a répondu que le système n’est pas là pour punir les gens, le système n’est pas là pour donner des amendes et recueillir des fonds.  Le système est là pour s’assurer que les Canadiens sont en sécurité, qu’on est en train d’empêcher l’importation du virus et, à ce niveau-là, on est en train de se concentrer sur l’efficacité de ces mesures et d’assurer qu’effectivement, les gens sont protégés le plus possible. C’est ce à quoi tous les Canadiens s’attendent de leur gouvernement, a-t-il soutenu.  En conclusion, deux mêmes personnes ayant séjourné dans le même hôtel au Mexique l’un Monsieur A et l’autre Monsieur B or si monsieur A prend sa voiture du Mexique aux États-Unis pour traverser ensuite par la voie terrestre vers le Canada selon l’Agence de la santé publique du Canada monsieur A aura besoin d’un test négatif PCR dans les 72 heures avant son arrivée pour traverser la frontière pour ensuite faire sa quarantaine. Toutefois Monsieur B lui devra avoir un test PCR en plus d’un confinement de trois jours dans un hôtel désigné. Question pour vous :  deux mêmes personnes qui sont allés à la même place au Mexique pendant deux semaines selon vous qui est celui qui risque de vous infectés plus que l’autre Monsieur A ou Monsieur B ? Donc si votre réponse est que les deux sont à égalité néanmoins l’un devra comparativement à l’autre séjourner à l’hôtel et en payer la somme ! Alors posez vous la question donc si selon vous ni l’un (A) plus que l’autre (B) seraient sujets de vous infecter ainsi il n’y a aucune raison justifiable alors de confiner dans des hôtels des gens pendant trois jours l’un qui arrive par voie aérienne  plus que d’autre par voie terrestre ayant séjourné à la même place à l’étranger pour s’en aller chez-lui pour faire sa quarantaine avec son test de covid.

Publicite pour Motel Blanchet