• Publicite pour Julie Murray - agent immobilier en FloridePublicite pour Transport Bob
  • Publicite pour SonomadPublicite pour Univers du Store
  • Publicite pour Transport LabergePublicite pour MedicFlorid

Justin Trudeau culbute d’une manifestation à l’autre défiant les anti-vaxxers sur son chemin.

Par Michel Séguin : Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a déclaré que s’il était réélu, il interdirait aux gens de manifester devant les hôpitaux et a accusé son principal rival de soutenir ceux qui s’opposent à la vaccination contre le COVID-19. Des sondages récents montrent que les libéraux de  JustinTrudeau se sont remis de leurs premiers revers et qu’ils pourraient former un autre gouvernement minoritaire lors des élections anticipées du 20 septembre qu’il a convoquées pour faire approuver sa gestion de la pandémie. Les organisateurs de manifestations antérieures contre le mandat de vaccination ont promis de se mobiliser à nouveau à travers le Canada et M. Trudeau a déclaré que le chef du Parti conservateur, Erin O’Toole, cède aux éléments marginaux anti-vaccination de son caucus. Comme si cela était de sa faute ! M. O’Toole n’est pas favorable à l’idée de mandats, affirmant qu’il préfère l’utilisation de tests rapides. Le Parti conservateur est une grande tente sous ma direction selon Justin Trudeau ce qui signifie qu’il y a de la place au sein du Parti conservateur pour les anti-vaxxers sous un ton arrogant conseillant quasiment aux anti-vaccins de voter contre son Parti un prix qui pourrait lui coûter cher.  M. Trudeau a déclaré que les libéraux considéreraient comme une infraction criminelle le fait de bloquer l’accès aux bâtiments qui fournissent des soins de santé, notamment les hôpitaux, les cliniques d’avortement, les pharmacies et les centres de dépistage.

Plus tôt dans la journée, O’Toole a intensifié ses attaques contre Trudeau, le dépeignant comme un partisan du scandale obsédé par la conservation du pouvoir. O’Toole a noté que des photos d’un jeune Trudeau habillé en blackface avaient émergé pendant la course électorale de 2019. Chaque Canadien a rencontré un Justin Trudeau dans sa vie privilégié, habilité et cherchant toujours le numéro un … il dira n’importe quoi pour se faire élire, peu importe les dommages que cela cause à notre pays, a-t-il déclaré lors d’un événement de campagne. Un  dernier sondage donne aux libéraux 33,2 % d’appui du public et aux conservateurs 30,2 %. Le sondage est considéré comme précis à 2,8 points de pourcentage près, 19 fois sur 20. Un tel résultat le jour de l’élection laisserait présager un autre gouvernement minoritaire pour Justin Trudeau. Notons que sans l’appui du peuple du Québec qui sent le besoin de voter depuis la confédération pour un premier ministre canadien francophone peu importe ce qu’il est et ce peu importe ce qu’il fait en autant qu’il  parle le français qu’il soit bon ou mauvais, le Parti Libéral n’aurait gagné qu’une élection et ½ sur trois auquel on lui reproche de s’inviter insidieusement sans avis dans les juridictions provinciales depuis qu’il existe. Ce qui ne plaît pas particulièrement aux citoyens de l’Ouest de l’Ontario et des provinces de l’Ouest qui en ont marre de ce genre de manœuvre qui ressemble beaucoup à de la monarchie qu’à de la démocratie à certain égard.