• Publicite pour Julie Murray - agent immobilier en FloridePublicite pour Transport Bob
  • Publicite pour SonomadPublicite pour Univers du Store
  • Publicite pour Transport LabergePublicite pour MedicFlorid

La vengeance est douce au cœur de Justin face aux manifestants, si le Parti Libéral du Canada est réélu

Par Michel Séguin : Justin Trudeau a promis que, s’il était réélu, son parti réprimerait les protestations à l’extérieur des établissements de santé, alors que des manifestations dénonçant les mesures de santé publique liées au coronavirus ont eu lieu devant des hôpitaux ces dernières semaines. Le premier ministre Trudeau, dont le Parti libéral est actuellement dans une course électorale fédérale serrée avec les conservateurs, a déclaré que les libéraux considéreraient comme une infraction le fait d’entraver l’accès à tout bâtiment fournissant des services de santé, comme les hôpitaux, les centres de dépistage, les pharmacies et les cliniques d’avortement. Les manifestations ont été organisées par un groupe appelé Canadian Frontline Nurses, qui a été fondé par deux infirmières de l’Ontario qui ont promu des théories de conspiration sur le COVID-19 et participé à des rassemblements aux États-Unis pour ceux qui pensent que la pandémie est une fraude. Ces manifestations interviennent dans un contexte de colère croissante devant l’attitude cinglante de Justin Trudeau à leur égard ne faisant qu’ajouter plus d’huile dans le feu au lieu d’exercer une attitude plutôt calme et mesuré dans ses gestes et ses paroles devant les foules venues protester pour la gestion de la pandémie de COVID-19 et son soutien aux restrictions de santé publique, telles que les passeports vaccinaux et les inoculations obligatoires pour les employés du gouvernement.

Prenant pour cible Justin Trudeau tout au long de la campagne, criant souvent des épithètes et tenant des pancartes dénonçant ses politiques en matière de coronavirus. Les rassemblements devant les hôpitaux et autres établissements de santé ont été dénoncés par des politiciens de tous les horizons politiques au Canada, ainsi que par des experts de la santé et avec raison. Les associations représentant les infirmières et les médecins de l’Ontario ont condamné les manifestations prévues, affirmant qu’elles rendent difficile l’entrée et la sortie des patients et des travailleurs de la santé dans les hôpitaux où ils travaillent ou reçoivent des soins. L’Association des infirmières et infirmiers autorisés de l’Ontario et l’Association médicale de l’Ontario ont également demandé la création de zones de sécurité autour des hôpitaux et autres établissements de santé. Le premier ministre du Canada, M. Trudeau a déclenché les élections anticipées deux ans avant la date prévue dans l’espoir d’obtenir une majorité parlementaire, mais les conservateurs ont réalisé des gains au cours des dernières semaines de la campagne. Rien ne semble gagné autant d’un côté comme de l’autre.